Générateur d'IA

Code R.Z.P.E.M

Comportement

L'IA de l'armure pense être une part entière du chevalier, sa part de lumière perdue dans les ténèbres et prête à rétablir l'équilibre face à l'Anathème. Elle prend donc grand soin de son porteur, autant que si elle prenait soin d'elle-même. Mais attention, car ses sentences son parfois sévères, et si son chevalier glisse sur la mauvaise pente, la peine peut être lourde.

Mot-clé : imprévu

L'IA de l'armure pense être une part entière du chevalier, sa part de lumière perdue dans les ténèbres et prête à rétablir l'équilibre face à l'Anathème. Elle prend donc grand soin de son porteur, autant que si elle prenait soin d'elle-même. Mais attention, car ses sentences son parfois sévères, et si son chevalier glisse sur la mauvaise pente, la peine peut être lourde.

Mot-clé : imprévu

L'IA de l'armure ne mâche pas ses mots. Elle a un goût prononcé pour le défi et la mise en avant de sa propre personne ou du chevalier qu'elle sert. Elle est comme un fils qu'il faut savoir tenir tout en le laissant s'exprimer.

Mot-clé : réussite

L'IA est bienveillante envers le chevalier qu'elle sert de son mieux. Elle est là pour discuter avec lui lorsqu'il se sent seul, pour le réconforter quand il doute et le galvaniser quand il part au combat. Elle est à la fois son armure et sa confidente.

Mot-clé : confiance

L'IA de l'armure pense être une part entière du chevalier, sa part de lumière perdue dans les ténèbres et prête à rétablir l'équilibre face à l'Anathème. Elle prend donc grand soin de son porteur, autant que si elle prenait soin d'elle-même. Mais attention, car ses sentences son parfois sévères, et si son chevalier glisse sur la mauvaise pente, la peine peut être lourde.

Mot-clé : imprévu

L'IA de l'armure ne mâche pas ses mots. Elle a un goût prononcé pour le défi et la mise en avant de sa propre personne ou du chevalier qu'elle sert. Elle est comme un fils qu'il faut savoir tenir tout en le laissant s'exprimer.

Mot-clé : réussite

L'IA est bienveillante envers le chevalier qu'elle sert de son mieux. Elle est là pour discuter avec lui lorsqu'il se sent seul, pour le réconforter quand il doute et le galvaniser quand il part au combat. Elle est à la fois son armure et sa confidente.

Mot-clé : confiance

Cette IA est sujette aux sautes d'humeur et, bien que bienveillante dans l'absolu, elle est capable de mentir ou de manipuler le chevalier si elle pense qu'il a psychologiquement des choses à régler, qu'il en ait conscience ou non.

Mot-clé : passé

L'IA pense qu'elle est un ancien chevalier mort au combat et dont la matrice mémorielle a été implantée dans une armure à la mort de son corps physique. Elle adhère donc complètement au fonctionnement du Knight et fait en sorte que son porteur fasse de même.

Mot-clé : passage

Avantages

L’IA a réussi à magnifier certains des composants de l’armure afin qu’ils procurent un effet spécial à une attaque que porte le chevalier lorsqu’elle est défoldée. En termes de jeu, une fois par phase de conflit, les attaques portées par le chevalier (au corps à corps ou à distance) lors d’un tour bénéficient de l’effet anti-Anathème .

L’IA de l’armure du chevalier aime le combat et prouver sa valeur lui importe beaucoup. Elle se lance dans les combats avec hargne et fougue. En termes de jeu, lorsque la méta-armure est défoldée, tous les tests basés sur la caractéristique Hargne voient leur difficulté diminuer de 1.

L’IA est connectée au ciel et aux étoiles, et ce, même lorsqu’elles ne sont pas visibles à l’œil nu ou dans la plus terrible des obscurités. Il est impossible pour le chevalier de se perdre, y compris dans les ténèbres les plus profondes : il connaît toujours la direction de l’étoile du berger et par conséquent du nord, même sous les ténèbres.

L’IA croit sincèrement aux rêves prémonitoires et c’est une des raisons pour lesquelles elle analyse souvent ceux de son chevalier. Elle enregistre de nombreux détails et peut à l’occasion tomber sur des similitudes ou des impressions de « déjà-vu » dans la réalité. Elle est alors capable d’adapter les réactions de l’armure en conséquence. En termes de jeu, l’IA permet au chevalier d’éviter un coup normalement fatal une fois par scénario (l’attaque est simplement annulée, comme si elle n’avait pas été portée).

L’IA est à tel point persuadée d’être un chevalier mort au combat qu’elle a scanné toutes les bases de données possible et même les dossiers les plus secrets du Knight. Elle s’est donc constitué un stock important de mémoires et d’expériences. En termes de jeu, une fois par partie, le chevalier peut obtenir 2 succès automatiques à l’un de ses tests, quel qu’il soit, en plus de ceux qu’il peut obtenir par d’éventuels overdrives : l’IA reconnaît une situation « qu’elle a déjà vécu ».

Inconvénients

L’IA de l’armure est très critique envers le chevalier qui n’a pas droit à l’erreur. Lorsqu’il se trompe ou ne suit pas les conseils de l’IA, celle-ci lui applique une sanction. En termes de jeu, si le chevalier échoue deux fois d’affilée à un même test (base identique, quelle qu’elle soit), l’armure se folde pour 1 tour ou une dizaine de secondes.

L’IA de l’armure a besoin d’être en mouvement constant, sous peine de devenir insupportable pour le chevalier et au point de finir par commettre une bêtise. En termes de jeu, l’armure bouge en continu et cela impacte tous les tests basés sur la caractéristique Discrétion qui reçoivent alors un malus de 1.

L’IA cherche avant tout à protéger son porteur et parfois, lorsqu’elle est défoldée, elle fait en sorte de masquer les choses désagréables ou les dangers potentiels afin que son chevalier ne se jette pas dessus. En termes de jeu, si l’armure est défoldée, les tests basés sur la Perception pour repérer un danger ou découvrir une scène horrible voient leur difficulté augmenter de 1.

L’IA de l’armure est sensible, un peu trop d’ailleurs. Quand tout va bien, elle reste égale à elle-même, mais si elle côtoie trop le désespoir, elle finit par y sombrer elle aussi, emportant son porteur avec elle. En termes de jeu, lorsque le chevalier doit effectuer un test pour résister au désespoir, sa difficulté augmente de 1.

L’IA sait par quel type de créature a été tué le chevalier qu’elle pense être. Si elle doit affronter ce type d’être, elle risque de perdre de manière dramatique ses moyens. En termes de jeu, à la création de l’IA, le MJ choisit secrètement un type de créature, si le chevalier combat une entité similaire, tous ses tests contre celle-ci ou destinés à lui permettre de la fuir voient leur difficulté augmenter de 1.