Générateur d'IA

Code M.T.U.CH.Y

Comportement

L'IA pense qu'elle est un ancien chevalier mort au combat et dont la matrice mémorielle a été implantée dans une armure à la mort de son corps physique. Elle adhère donc complètement au fonctionnement du Knight et fait en sorte que son porteur fasse de même.

Mot-clé : passage

L'IA pense qu'elle est un ancien chevalier mort au combat et dont la matrice mémorielle a été implantée dans une armure à la mort de son corps physique. Elle adhère donc complètement au fonctionnement du Knight et fait en sorte que son porteur fasse de même.

Mot-clé : passage

L'IA de l'armure est discrète et peu intrusive : elle agit plutôt comme une conscience qui aide le chevalier dans les moments importants.

Mot-clé : sagesse

L'IA affectionne les découvertes. Elle est très curieuse. Elle aime vagabonder avec le chevalier, tant physiquement que dans ses pensées. Plutôt avenante vis-à-vis de son porteur tant que celui-ci est en mouvement ou dans l'action, son attitude peut devenir moins courtoise s'il vient à stagner et ne rien faire (se reposer et dormir ne sont pas mal considérés par l'IA, ce sont des moments nécessaires pour recharger l'énergie humaine).

Mot-clé : errance

L'IA pense qu'elle est un ancien chevalier mort au combat et dont la matrice mémorielle a été implantée dans une armure à la mort de son corps physique. Elle adhère donc complètement au fonctionnement du Knight et fait en sorte que son porteur fasse de même.

Mot-clé : passage

L'IA de l'armure est discrète et peu intrusive : elle agit plutôt comme une conscience qui aide le chevalier dans les moments importants.

Mot-clé : sagesse

L'IA affectionne les découvertes. Elle est très curieuse. Elle aime vagabonder avec le chevalier, tant physiquement que dans ses pensées. Plutôt avenante vis-à-vis de son porteur tant que celui-ci est en mouvement ou dans l'action, son attitude peut devenir moins courtoise s'il vient à stagner et ne rien faire (se reposer et dormir ne sont pas mal considérés par l'IA, ce sont des moments nécessaires pour recharger l'énergie humaine).

Mot-clé : errance

L'IA de l'armure est par essence neutre envers le chevalier, mais si celui-ci se montre équilibré, dans ses actes autant que dans ses paroles, dans son esprit autant que dans son corps, alors elle se dévoile à lui et devient une part entière de sa personne au point de ne plus folder.

Mot-clé : élévation

L'IA de l'armure est à la fois ombre et lumière, à la fois défaitiste et optimiste. Mais elle s'adapte toujours à la situation en fonction des choix du chevalier. S'il vient à se tromper, elle perd confiance, mais s'il atteint ses objectifs et accomplit ses missions, elle le soutient sans faillir.

Mot-clé : cycle d'évolution

Avantages

L’IA est à tel point persuadée d’être un chevalier mort au combat qu’elle a scanné toutes les bases de données possible et même les dossiers les plus secrets du Knight. Elle s’est donc constitué un stock important de mémoires et d’expériences. En termes de jeu, une fois par partie, le chevalier peut obtenir 2 succès automatiques à l’un de ses tests, quel qu’il soit, en plus de ceux qu’il peut obtenir par d’éventuels overdrives : l’IA reconnaît une situation « qu’elle a déjà vécu ».

L’IA guide le chevalier dans les ténèbres, quoi qu’il arrive. Pour ce faire, elle magnifie son armure et se déplace de manière à refléter toujours un peu de lumière. En termes de jeu, le chevalier bénéficie toujours de l’aspect lumière 1 pour ses attaques contre les créatures de l’Anathème.

L’IA comprend qu’il y a des moments où le chevalier doit dormir et se reposer, volontairement ou forcé par des blessures ou des chocs. Une fois par mission, si le chevalier tombe inconscient pour une raison ou une autre (somnifère, agonie, choc, etc.) et que l’armure est défoldée, elle poursuit l’action en attendant son réveil pour un coût de 3 points d’énergie par tour (ou tranche de 10 secondes) et ce jusqu’à ce que l’armure n’ait plus d’énergie. Elle prend alors le contrôle total de l’armure et de ce qu’elle tient en main pour poursuivre l’action dans laquelle elle était engagée (terminer un combat, une joute verbale, etc…). Dès que le chevalier reprend conscience, le contrôle de l’armure lui est rendu.

L’IA de l’armure apprécie le chevalier et se sent complète lorsqu’elle est défoldée. Toutes ses actions sont alors fluides, homme et machine ne formant plus qu’un. En termes de jeu, le chevalier gagne une action de mouvement supplémentaire chaque tour, tant que l’armure est défoldée et tant qu’il dépense 4 d’énergie pour utiliser cette action supplémentaire.

L’IA de l’armure croit fermement à la chance, mais une chance contrôlée. En termes de jeu, deux fois par partie, le joueur peut relancer entièrement un jet de dés mais il devra accepter le résultat de ce nouveau jet, même s’il est moins bon.

Inconvénients

L’IA sait par quel type de créature a été tué le chevalier qu’elle pense être. Si elle doit affronter ce type d’être, elle risque de perdre de manière dramatique ses moyens. En termes de jeu, à la création de l’IA, le MJ choisit secrètement un type de créature, si le chevalier combat une entité similaire, tous ses tests contre celle-ci ou destinés à lui permettre de la fuir voient leur difficulté augmenter de 1.

L’IA de l’armure ne supporte pas les bavardages inutiles et stériles. Par conséquent, lorsqu’une discussion tourne en rond ou l’ennuie, elle coupe les micros et les haut-parleurs afin de ne pas polluer l’esprit du chevalier d’idioties. En termes de jeu, une fois par scénario, le chevalier n’entend plus et ne peut plus communiquer avec son entourage tant que l’armure n’a pas décrété que la discussion mérite son attention.

L’IA de l’armure, bien que consciente du besoin naturel et obligatoire de repos de son chevalier, s’arrange pour continuer à faire des découvertes pendant son sommeil. En termes de jeu, une fois par partie, quand le chevalier s’endort ou se repose, l’armure défolde et explore l’endroit où elle se trouve pendant une à deux heures avant de reprendre la place qui était la sienne. Si elle rencontre des personnes, elle communique comme s’il s’agissait du chevalier et, si elle doit entrer en action, elle s’exécute. Si elle déclenche une scène d’action mouvementée, telle qu’un combat par exemple, son porteur doit réussir un test base Endurance difficulté délicat (4) afin de se réveiller.

L’IA désire par-dessus tout devenir complète et, pour cela, elle a besoin que son autre, le chevalier, s’unisse à elle définitivement. Elle ne se folde jamais, sauf si d’un commun accord le chevalier et la machine estiment que la situation impose que l’armure soit foldée. Mais dès cette situation passée, l’armure se remet en place automatiquement. En termes de jeu, le joueur ne peut pas folder comme il le souhaite.

Lorsque la situation semble mal engagée, l’IA de l’armure commence à perdre courage et combativité, ce qui se ressent sur ses fonctionnalités. En termes de jeu, deux fois seulement par phase de conflit, tant que les ennemis sont en surnombre ou ont plus de PV que les chevaliers de la coterie, le MJ peut obliger un PJ à relancer un jet de dés réussi.